Panama Papers: petits arrangements entre avocats et banquiers

© Belga
© Belga

Pendant des années, le géant suisse de la banque UBS et le bureau panaméen Mossack Fonseca se sont unis dans une relation mutuellement profitable. UBS avait des clients qui souhaitaient disposer d’offshore pour garder secret leur patrimoine. Et Mossack Fonseca, l’un des plus grands créateurs mondiaux d’offshore, était trop heureux de leur en vendre.

Mais en 2010, sous la menace de poursuites judiciaires américaines pour évasion fiscale et blanchiment, UBS a commencé à se démener pour limiter les dégâts. Le conseil d’administration de la banque souhaitait quitter le commerce des offshore. Les tensions se sont révélées en particulier le 28 septembre lors d’une réunion à Zurich où UBS a affirmé que Mossack Fonseca était responsable de l’identification des propriétaires de sociétés-écrans qui se trouvaient derrières les comptes bancaires secrets, et non la banque UBS.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct