Approvisionnement électrique: la Creg n’est toujours pas d’accord avec Elia sur la rudesse des hivers belges

La Commission de régulation de l’électricité et du gaz estime qu’Elia ne tient pas assez compte, dans ses calculs, des changements climatiques, et notamment des hivers de moins en moins rudes.
La Commission de régulation de l’électricité et du gaz estime qu’Elia ne tient pas assez compte, dans ses calculs, des changements climatiques, et notamment des hivers de moins en moins rudes. - Photo News.

Entre la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) et Elia, on ne peut pas dire que les relations sont toujours au beau fixe. Le régulateur fédéral du secteur et le gestionnaire du réseau de transport haute tension s’opposent notamment sur l’évaluation des besoins de notre pays en électricité au cours des années à venir. C’est Elia qui est chargée d’évaluer ce que l’on appelle l’adéquation, soit la quantité de courant qu’il est nécessaire de produire et/ou d’importer pour rencontrer la demande des consommateurs résidentiels, des entreprises et des industriels belges. Une évaluation qui n’est pas anodine, dans la mesure où notre pays a décidé de se passer complètement des 6 GW de production nucléaire d’ici la fin 2025. Des solutions alternatives (autres capacités de production, gestion de la demande, importations) doivent être trouvées d’ici là.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct