Les Beaux-Arts de Tournai: paradis perdu dans un musée retrouvé

Le musée a retrouvé sa lumière et ses espaces, permettant à certains de ses occupants de méditer paisiblement.
Le musée a retrouvé sa lumière et ses espaces, permettant à certains de ses occupants de méditer paisiblement. - Isabelle Artuis

Noyé dans la brume, le Musée des Beaux-Arts de Tournai a quelque chose d’étrange et d’inquiétant avec sa façade en pierre grise, ses colonnades et ses hautes portes que le visiteur doit pousser pour se glisser à l’intérieur. Mais là, la magie opère instantanément. Lumineuse, spacieuse, offrant une vue dégagée sur tous ses espaces, la vénérable architecture de Victor Horta a retrouvé sa splendeur. Et la maquette présentée dans le hall d’entrée permet déjà d’imaginer les extensions qui devraient la compléter dans les années à venir.

Directeur des lieux depuis un an et demi, Julien Foucart a commencé par dépoussiérer les espaces, pousser de côté les éléments qui encombraient la vision et le parcours des visiteurs. Discrètement, sans grands effets tape à l’œil, il a su rendre justice à l’architecture d’Horta et s’appuyer sur celle-ci pour son programme d’exposition.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct