Immobilier: pourquoi la pression sur les prix devrait s’intensifier

Les prix devraient continuer à monter en 2021 mais il ne faudrait pas qu’ils grimpent trop pour ne pas dérégler un marché qui a très bien résisté à la crise jusqu’ici.
Les prix devraient continuer à monter en 2021 mais il ne faudrait pas qu’ils grimpent trop pour ne pas dérégler un marché qui a très bien résisté à la crise jusqu’ici. - alain dewez.

Un chiffre à la hausse, c’est toujours une bonne nouvelle pour un indice qui mesure l’activité du secteur résidentiel. Celui publié tous les trois mois par le réseau Trevi n’échappe pas à la règle. Il s’élève pour le quatrième trimestre 2020 à 122,94, soit une hausse significative de 1,57 point et d’environ 6 % en base annuelle.

Le covid n’aura eu finalement qu’un effet fort relatif, en tout cas jusqu’à présent, sur le secteur résidentiel dont tous les observateurs soulignent une fois de plus l’exceptionnelle résilience : recul de 3 % seulement du nombre de transactions sur tout 2020 et hausse du prix de vente moyen de 3,5 % (c’est plus qu’en 2019) là où certains prédisaient une dégringolade à deux chiffres. Sur ce dernier point, on précisera que l’impact réel du virus sur le salaire des Belges, et donc leur capacité à acheter, ne se mesurera que cette année. Il faut donc attendre avant de tirer des leçons définitives.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct