Brexit - Le Brexit aura un impact moindre que prévu, selon l'assureur-crédit Euler Hermes

La perte correspondrait à moins de 0,5% du PIB. Pour les exportations britanniques vers l'Union, la chute est estimée à 27 milliards d'euros ou 1,1% du PIB.

Le moindre impact du côté européen s'explique notamment par la période de transition pour les marchandises importées au Royaume-Uni. Les contrôles de douane peuvent ainsi être évités pendant six mois. L'épidémie de coronavirus amortit également la situation, le confinement menant de toute façon à un commerce international ralenti et à un recours accru aux sous-traitants locaux.

Au sein de l'UE, l'Allemagne s'annonce en grande perdante, avec une perte d'exportation de deux milliards d'euros. Suivent les Pays-Bas (-1,2 milliard), la France (-900 millions) et la Belgique (-700 millions). "L'effet est réel mais moindre qu'attendu", souligne Euler Hermes.

Les pertes du côté britannique seraient bien plus importantes, estimées à 27 milliards d'euros. Une demande en berne, une explosion de la paperasserie et une baisse de la livre sterling expliquent cet impact plus prononcé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct