Des pratiques désormais similaires chez les taxis

Selon le collectif des Travailleurs du taxi et la CSC-Transcom, les problèmes constatés chez Uber sont actuellement également une réalité chez d’autres acteurs du secteur, en l’occurrence les centrales de taxis. « Les taxis indépendants sont très dépendants des centrales. Et depuis leur numérisation, il y a vraiment un glissement des pratiques. Les chauffeurs de taxi indépendants ne savent pas non plus où on les envoie avant d’accepter une course », explique Michaël Zylberberg, président du collectif. « La dernière version de l’application Taxis Verts est un clone de celle d’Uber. Au début, il y a cette idée de concurrence déloyale mais, comme le problème n’a pas été réglé, les centrales tendent à copier les mauvaises habitudes des plateformes. Cela est très inquiétant pour les travailleurs, qui perdent progressivement leur autonomie », ajoute Lorenzo Marredda, secrétaire exécutif de la CSC-Transcom.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct