Des décisions dans d’autres pays

Lors de son introduction en Bourse en 2019, Uber expliquait collaborer avec 3 millions de chauffeurs indépendants dans le monde. Fatalement, face à une telle masse de main-d’œuvre, qui se plaint souvent de conditions de travail et de rémunération indécentes, procès et interventions des législateurs ponctuent régulièrement l’actualité de l’entreprise. Ces derniers mois, trois décisions retiennent particulièrement l’attention.

En Suisse

Plusieurs cantons sont en plein bras de fer avec la plateforme américaine. A Genève et à Zurich, les chauffeurs Uber sont désormais considérés comme des salariés. Les caisses d’assurances sociales réclament des sommes très importantes à l’entreprise, qui refuse jusqu’à présent de payer les cotisations sociales employeurs réclamées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct