Plan de relance: «Il faut regarder la répartition avec un œil sur les investissements à Bruxelles», tempère Thomas Dermine

Le secrétaire d’Etat chargé du plan de relance, Thomas Dermine (PS)
Le secrétaire d’Etat chargé du plan de relance, Thomas Dermine (PS) - Photo News

Pour le citoyen, l’important n’est pas de savoir d’où l’euro provient mais bien à quoi il va servir, a indiqué en substance mardi soir le secrétaire d’État chargé du plan de relance, Thomas Dermine (PS). Au micro de La Première, il a défendu la répartition du fond de relance européen entre les différentes entités du pays.

Des voix se sont élevées, dans plusieurs partis, pour protester contre la faible part de moyens réservée, sur le papier à la Région bruxelloise, y compris au sein de DéFI et d’Ecolo, partenaires de la majorité bruxelloise. Le gouvernement bruxellois réuni mardi en urgence a finalement indiqué qu’il marquera son accord lors du comité de concertation sur la proposition de répartition. Il a toutefois dit « attendre de la poursuite des travaux un soutien complémentaire fort pour relancer l’économie de la capitale du pays ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct