«Ces statistiques permettent de lutter contre d’éventuelles discriminations»

Le débat fait rage depuis plusieurs années. De telles données ne risquent-elles pas d’encourager les discriminations ? Consciente de l’aspect sensible de telles données, l’Office belge de statistique précise que sa volonté est avant tout de répondre à une demande croissante « tant dans le monde académique que chez les décideurs politiques », souligne Statbel dans son communiqué. « Lors de l’élaboration de cette nouvelle statistique, nous avons largement consulté d’autres partenaires, tant des experts en démographie que des experts dans le domaine des migrations internationales. La classification en groupes d’origine et la dénomination des différents groupes ont été testées et ont abouti à un consensus. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct