Meurtre d’une jeune Syrienne à Liège: le crime d’honneur, «sentiment d’impunité au nom de la pureté»

Meurtre d’une jeune Syrienne à Liège: le crime d’honneur, «sentiment d’impunité au nom de la pureté»
Pierre-Yves Thienpont.

Le 3 janvier dernier, Ahlam Younan, 28 ans, était découverte sans vie, au pied de son lit et les mains attachées dans le dos, dans son appartement au centre de Liège. La jeune femme est morte d’une balle dans la tête, et ce, après avoir été étranglée, a relevé le médecin légiste. L’arme du crime était déposée sur le lit et c’est la piste du « crime d’honneur » qui prévaut aujourd’hui, explique le parquet de Liège. Un mandat d’arrêt européen a été délivré à l’encontre de Gerges, 36 ans, un des cinq frères de la victime, issue d’une famille de chrétiens orthodoxes. Ce dernier vivait en Suède, mais il résidait chez Ahlam depuis deux ou trois mois. D’après l’enquête, il ne supportait pas le fait qu’elle ait un petit ami et qu’elle ait une vie sociale semblable à celle de ses copines.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct