Un plan de relance et c’est la bataille autour de Bruxelles

Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, ici avec Barbara Trachte et Bernard Clerfayt, au cœur de la controverse sur le plan de relance.
Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, ici avec Barbara Trachte et Bernard Clerfayt, au cœur de la controverse sur le plan de relance. - Belga.

Un Comité de concertation (fédéral-fédérés) a approuvé, ce mardi, la répartition des fonds européens au titre du plan de relance (lire ci-dessous), cela sur la base de l’accord intervenu lundi soir entre le Premier ministre, Alexander De Croo, et les ministres-présidents des Régions et Communautés. On salue ici le « fédéralisme de coopération », une histoire ancienne. Sauf que tout cela se produit sur fond de polémique à propos du sort fait à Bruxelles. Beaucoup – Ecolo, Groen, Défi, le MR, le CDH officiellement, des socialistes bruxellois en coulisses – ont le sentiment, mieux, la conviction, que la Région bruxelloise sort perdante de l’opération, et ciblent Rudi Vervoort, ministre-président, négociateur en chef. D’autres recadrent, expliquent que l’entente est « équitable ». Quoi qu’il en soit, à ce stade, en fait de plan de relance, on a droit à une controverse belgo-belge bien dans la tradition. Et à des crispations politiques qui laisseront des traces.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct