Plan de relance: c’est pas moi, c’est lui

Plan de relance: c’est pas moi, c’est lui

Et pendant ce temps-là, sur Twitter, les « responsables » politiques s’amusent. Enfin, se disputent. Genre bac à sable.

Président du MR bruxellois, dans l’opposition, David Leisterh tire la première boule de sable : « Plan de relance : Bruxelles fut la plus frappée par la crise du covid. (…) Aujourd’hui, le gouvernement bruxellois abandonne Bruxelles. »

Président de Défi, dans la majorité bruxelloise, François De Smet ne laisse pas passer et renvoie : « C’est plutôt le gouvernement fédéral (MR inclus) qui abandonne Bruxelles. Et ça se voit. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct