La livraison des vaccins va s’accélérer à partir d’avril, promet la Commission européenne

Sandra Gallina, patronne de la direction générale Santé de la Commission européenne: «On ne peut pas produire plus avec les usines actuelles».
Sandra Gallina, patronne de la direction générale Santé de la Commission européenne: «On ne peut pas produire plus avec les usines actuelles». - EPA-EFE

On le sait : après les interrogations sur la rapidité avec laquelle les vaccins ont été « inventés », c’est désormais la présumée lenteur de leur administration qui suscite bien des commentaires, ainsi que le rythme variable d’un pays à l’autre… « Je comprends l’impatience », a reconnu mardi la patronne de la Direction générale Santé de la Commission européenne, Sandra Gallina. C’est elle, la négociatrice en chef des contrats de vaccins négociés avec les labos, pour le compte des Vingt-Sept.

Gallina était soumise à la question par les députés européens actifs sur les questions de santé publique. Ceux-ci étaient curieux d’obtenir « plus de transparence et de clarté » sur ces « deals », nimbés de confidentialité contractuelle. Les contrats ont été négociés par la Commission, mais la responsabilité des commandes et de la vaccination incombe aux autorités des Etats membres de l’UE.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct