Carrefour courtisé par le canadien Couche-Tard

Carrefour a moins de magasins que Couche-Tard, mais il est présent dans plus de pays et emploie beaucoup plus de personnel pour un chiffre d’affaires de 25% supérieur. En revanche, sa capitalisation boursière est très inférieure à celle du géant canadien.
Carrefour a moins de magasins que Couche-Tard, mais il est présent dans plus de pays et emploie beaucoup plus de personnel pour un chiffre d’affaires de 25% supérieur. En revanche, sa capitalisation boursière est très inférieure à celle du géant canadien. - AFP.

C’est un groupe inconnu chez nous qui a donc déclaré sa flamme à Carrefour. Le québécois Alimentation Couche-Tard a sollicité un « rapprochement » qualifié d’« amical » avec le géant français de la grande distribution, sur la base d’un prix de 20 euros par action. Une information de l’agence financière Bloomberg qui a été confirmée par les deux protagonistes dans la nuit de mardi à mercredi. « Les discussions sont très préliminaires », a toutefois précisé Carrefour. « Il ne peut y avoir de certitude à ce stade que ces discussions préliminaires aboutissent à un accord », a pour sa part précisé Couche-Tard, qui ne semble pour l’heure pas avoir l’intention de lancer une offre publique d’achat (OPA) hostile si Carrefour devait refuser ses avances.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct