Si par une nuit d’hiver un voyageur…

Si par une nuit d’hiver un voyageur…
AFP

La Belgique vient de se doter d’un satellite espion qui porte le poétique nom de CSO-2. Vous vous demandez à quoi bon dépenser cent millions d’euros pour ce gadget ? Les autorités s’en tiennent obstinément au secret défense. Mais pas moi. La vérité, la voilà, CSO-2 a pour mission de suivre l’itinérance de Donald Trump, une fois qu’il aura quitté la Maison-Blanche.

Le gouvernement tient en effet à éviter à tout prix que l’ex président atterrisse en Belgique et demande l’asile politique.

Dans le cas où notre satellite repère son avion se dirigeant vers Zaventem, alerte générale. Il sera prié d’aller ailleurs. Riche ou pauvre, peu importe, pas question d’accueillir un immigré sans emploi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct