Ryanair - Ryanair appelle la Belgique à réduire certaines taxes pour protéger le secteur (2)

Le gouvernement fédéral et le groupe aéronautique Lufthansa avaient conclu un accord en juillet sur le sauvetage de Brussels Airlines, filiale du géant allemand. L'État belge a ainsi promis un prêt de 290 millions d'euros, tandis que la Lufthansa doit investir 170 millions d'euros dans la compagnie belge. Un premier versement de 130 millions d'euros a été effectué à la mi-décembre, rapportait alors le journal De Tijd.

Une aide d'État jugée "illégale" par Ryanair dans un communiqué de presse publié mercredi. À la place, "le gouvernement belge devrait soutenir des politiques incitatives aux passagers dans les aéroports de Charleroi et de Zaventem, applicables à toutes les compagnies aériennes sur un pied d'égalité, afin de restaurer et de croître le trafic à partir de l'été 2021", avance l'entreprise irlandaise. Ces politiques incitatives résideraient dans la réduction des frais d'aéroport et d'atterrissage, "ce qui contribuera à protéger d'essentielles liaisons aériennes".

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct