lesoirimmo

Aurélie, la commerçante: «J’ai du mal à me verser un salaire sans savoir ce que je gagnerai dans les mois à venir»

Aurélie Vanbellaiengh, aux commandes du magasin Badadoum à Eghezée, a terminé l’année dans le vert mais avec l’impression d’avoir juste travailler pour maintenir ses affaires à flots.
Aurélie Vanbellaiengh, aux commandes du magasin Badadoum à Eghezée, a terminé l’année dans le vert mais avec l’impression d’avoir juste travailler pour maintenir ses affaires à flots. - Pierre-Yves Thienpont

La déception d’un grand retour en arrière après une décennie d’évolution, la fatigue due à des journées sans fin et le stress d’un avenir en point d’interrogation. Voici ce qui tenaille aujourd’hui Aurélie Vanbellaiengh, 36 ans, fondatrice et gérante du magasin Badaboum à Eghezée, près de Namur. Spécialisée dans le matériel pour nouveau-nés ainsi que les habits pour enfants et tout petits, la commerçante a pourtant terminé la maudite année 2020 dans le vert, comparativement à l’année précédente, assez moyenne souligne-t-elle. Mais les chiffres ne disent pas tout, loin de là…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct