lesoirimmo

Emilie de Turckheim: «J’ai le sentiment un peu divin que le livre est dicté»

«Je me trouve mal placée pour commenter le roman. Je ne peux même pas savoir comment j’écris.»
«Je me trouve mal placée pour commenter le roman. Je ne peux même pas savoir comment j’écris.» - Francesca Mantovani.

entretien

Emilie de Turckheim n’est pas la première écrivaine venue. Onze romans et récits et trois livres pour la jeunesse déjà. On se souvient en tout cas avec beaucoup de tendresse de son précédent livre, Le prince à la petite tasse, qui donnait à la rentrée littéraire 2018 une luminosité particulière, faite de compréhension, de fraternité, de solidarité et d’amour. Avec ce Lunch-Box, on est bien ailleurs. La mort d’un enfant, c’est dramatique et irrémédiable. On le voit dans ces années 1980, à Zion Heights, une petite ville du Connecticut, où vivent des Français qui mettent leurs enfants à l’école bilingue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct