Transports: 2020 dans l’aérien, l’année de (presque) tous les reculs

Avec le tourisme et l’horéca, le secteur aérien est un des secteurs économiques les plus touchés par la pandémie, ou plutôt les restrictions de déplacement qui l’accompagnent.
Avec le tourisme et l’horéca, le secteur aérien est un des secteurs économiques les plus touchés par la pandémie, ou plutôt les restrictions de déplacement qui l’accompagnent. - Belgaimage

Décodage

On savait que la chute serait impressionnante. Restait à y mettre les chiffres. C’est fait. Le secteur aérien, en Belgique comme ailleurs, a bu la tasse en 2020. Avec le tourisme et l’horeca, c’est un des secteurs économiques les plus touchés par la pandémie, ou plutôt les restrictions de déplacement qui l’accompagnent. Au niveau mondial, selon l’Iata (association internationale du transport aérien), les prévisions pour le millésime 2020 seront plombées de l’ordre de -60,5 % : 1,8 milliard de passagers sur l’année contre 4,5 milliards en 2019. Et une perte financière cumulée d’environ 130 milliards d’euros. Pour l’Europe, l’Iata prévoit une diminution moyenne supérieure à la moyenne mondiale, plutôt aux alentours de 70 %. Une prévision qu’on vérifie en Belgique mais de façon contrastée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct