Italie: le gouvernement Conte à l’agonie après la défection de Matteo Renzi

«Nous ne permettrons à personne d’avoir les pleins pouvoirs (...) Nous demandons le respect des règles démocratiques», a martelé Matteo Renzi, en annonçant le départ de ses ministres.
«Nous ne permettrons à personne d’avoir les pleins pouvoirs (...) Nous demandons le respect des règles démocratiques», a martelé Matteo Renzi, en annonçant le départ de ses ministres. - Reuters

Une certaine idée d’effondrement plane aujourd’hui sur Rome. Après une guerre de tranchées hypermédiatisée qui a duré des semaines, l’ancien Premier ministre Matteo Renzi a décidé de mettre fin au brouillard politique qui paralysait la péninsule et de dévoiler, enfin, ses réelles intentions. Au cours d’une conférence de presse, mercredi soir, le leader de « Italia Viva » (presque 3 % des intentions de vote) a annoncé la démission de ses deux ministres en décrétant, ainsi, la fin de l’actuel exécutif Conte.

Une stratégie à la fois erratique et jusqu’au-boutiste qui, selon une dramaturgie de la politique que Renzi maîtrise très bien, laisse aujourd’hui la péninsule dans l’incrédulité et l’instabilité institutionnelle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct