Carlos Ghosn: un acteur clé de sa chute chez Nissan témoigne à Tokyo

Avec la fuite de M. Ghosn au Liban fin 2019 avant le début de son procès au Japon pour malversations financières, seul son ancien assistant américain Greg Kelly, 64 ans, est jugé au pénal depuis septembre.

M. Kelly est accusé d'avoir illégalement et sciemment omis de mentionner dans les rapports boursiers de Nissan de 2010 à 2018 une rémunération d'environ 9,2 milliards de yens (73 millions d'euros) que M. Ghosn était censé toucher ultérieurement.

Les audiences depuis le début de ce procès sont souvent très techniques, passant au peigne fin les divers moyens avec lesquels M. Ghosn cherchait selon ses accusateurs à contourner une loi japonaise renforçant à partir de 2010 la transparence sur la rémunération des patrons.

En costume sombre, M. Nada, ancien membre de la garde rapprochée de M. Ghosn chez Nissan, a déclaré jeudi que l'ex-patron voulait réduire la partie publiée de sa rémunération parce qu'il craignait de perdre son poste en cas de scandale lié à l'importance de ses revenus, a rapporté la chaîne de télévision japonaise NHK.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct