Erri De Luca, écrivain, traducteur de la Bible, maçon et activiste

Erri De Luca, écrivain, traducteur de la Bible, maçon et activiste
David Ademas/«Ouest-France»

Le journalisme consiste à observer la vie des autres comme si on les espionnait par le trou de la serrure, à aller au-delà de la timidité et à poser sans détour les questions les plus intimes pour mettre à nu la personne visée et ainsi découvrir un précieux secret que nous ignorions, une formule étincelante. C’est précisément ce que permet Erri De Luca, grand écrivain, insurgé et porte-drapeau de la désobéissance civile, en nous ouvrant la porte de sa maison, qu’il a construite de ses mains quelque part au nord de Rome. Rien à voir avec une interview dans un hôtel, un café ou, pire, dans la froideur technologique de Zoom. C’est un voyage devant sa cheminée, où les bûches se consomment rapidement les unes après les autres. Où les images de chèvres de toutes sortes et de toutes conditions ornent les murs en hommage à son animal préféré qui, dit-il, est celui qui a rendu possible la civilisation méditerranéenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct