Renaud Van Ruymbeke: «Enfin la justice n’est plus étouffée!»

Renaud Van Ruymbeke: «Dubaï, c’est aujourd’hui le paradis des paradis fiscaux. (...) L’Europe doit faire le ménage et ensuite exporter son modèle. Mais pour cela, il faudrait une volonté politique forte et on ne la voit pas. Or, c’est le moment ou jamais: les Etats connaissent des déficits énormes et avec la pandémie, les choses se sont aggravées. (...) Mais je ne comprends pas que les Etats n’aillent pas chercher cet argent.»
Renaud Van Ruymbeke: «Dubaï, c’est aujourd’hui le paradis des paradis fiscaux. (...) L’Europe doit faire le ménage et ensuite exporter son modèle. Mais pour cela, il faudrait une volonté politique forte et on ne la voit pas. Or, c’est le moment ou jamais: les Etats connaissent des déficits énormes et avec la pandémie, les choses se sont aggravées. (...) Mais je ne comprends pas que les Etats n’aillent pas chercher cet argent.» - AFP.

entretien

Il a été craint par les délinquants financiers, vilipendé par les politiques. Pendant quarante ans, Renaud Van Ruymbeke a été l’un des juges français les plus exposés. Aujourd’hui à la retraite, il publie un livre au titre évocateur : Mémoires d’un juge trop indépendant (Editions Tallandier). L’occasion de fendre l’armure.

Pourquoi ces mémoires ? Pour dissiper un malentendu sur le juge que vous avez été ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct