Lumumba héros des peintres populaires

Déjà dans les années 80, alors que le président Mobutu occupait tout l’espace public, les peintres de la rue, faussement appelés naïfs mais qui se démarquaient des œuvres académiques tant par les thèmes choisis que par la pauvreté de leurs moyens, entretenaient discrètement la mémoire. Sur l’envers des sacs de jute de la Midema (Minoterie de Matadi), ils rappelaient les moments clés de la fulgurante carrière de Patrice Lumumba, déjà entré dans la légende du Congo. A cette époque déjà, Bogumil Jewsiewicki, un professeur canadien, visiteur régulier du Zaïre puis de la République démocratique du Congo, à laquelle il consacrait ses savantes études académiques, se passionnait pour l’art populaire. Faisant ainsi vivre les artistes, souvent très démunis, il se porta acquéreur de centaines, sinon de milliers d’œuvres et la plupart des tableaux consacrés à Patrice Lumumba ont été acquis par le Museum of African art de New York. En Belgique, l’Africa Museum en possède 66, qui illustrent les moments les plus dramatiques de la « passion Lumumba ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct