A Pékin, dans la file pour être vacciné: «Comment pouvons-nous ne pas faire confiance à notre pays?»

A Pékin, dans la file pour être vacciné: «Comment pouvons-nous ne pas faire confiance à notre pays?»
Stringer/Reuters

En tant que Chinois, je suis très content. » Voilà ce que nous déclare un homme d’une cinquantaine d’années, salarié dans un entrepôt de produits surgelés à Pékin, avec un sourire sincère, perceptible sous son masque. Il vient de sortir du Musée de l’urbanisme, qui se situe à l’intérieur du parc Chaoyang et est devenu il y a quelques jours le plus grand centre de vaccination de Pékin, la capitale du pays. La campagne d’immunisation a également commencé en Chine, une nouvelle étape dans la « guerre du peuple » contre le virus déclarée par Xi Jinping, et les magasiniers font partie des catégories à risque pouvant recevoir gratuitement le vaccin élaboré par l’entreprise publique Sinopharm.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct