Émeutes à Bruxelles: la confiance perdue en la police

Les manifestants s’en sont notamment pris à une antenne de police, dont la vitre et la porte ont été endommagées, lors des débordements de mercredi soir à Saint-Josse et Schaerbeek.
Les manifestants s’en sont notamment pris à une antenne de police, dont la vitre et la porte ont été endommagées, lors des débordements de mercredi soir à Saint-Josse et Schaerbeek. - EPA

Au lendemain des émeutes qui ont éclaté à Saint-Josse et Schaerbeek dans la foulée de la manifestation organisée en réaction au décès d’Ibrahima – ce Bruxellois de 23 ans décédé d’un arrêt cardiaque dans la séquence qui a suivi son arrestation par la police –, la zone de police Bruxelles-Nord se réveille groggy. Elle fait état de 15 policiers blessés, donc ont 4 ont être hospitalisés. Parmi le décompte, une policière a fait l’objet d’un passage à tabac, dont une partie a été filmée et diffusée sur Snapchat, tandis que d’autres images filmées, comme celle d’un policier tirant plusieurs coups successifs à l’aide d’une arme « à létalité réduite » (probablement un FN303) sur individu en fuite, témoignent de la force déployée pour faire cesser les troubles. Le parquet, lui, fait savoir que 3 individus arrêtés judiciairement seront poursuivis pour tentative d’incendie sur le commissariat de la place Liedts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct