Oliver Paasch, ministre-président germanophone: «Une fermeture des frontières serait totalement inacceptable et injustifiée»

Oliver Paasch se pose en défenseur des déplacements des transfrontaliers.
Oliver Paasch se pose en défenseur des déplacements des transfrontaliers. - Photo News.

Ministre-président de la Communauté germanophone, Oliver Paasch se préoccupe du sort des transfrontaliers, nombreux dans sa région. Voilà pourquoi il nous déclare sans ambages : « J’espère qu’on n’aura pas cette discussion, car une fermeture des frontières serait pour moi totalement inacceptable et injustifiée. Des milliers de personnes traversent chaque jour la frontière pour travailler, faire une course particulière, voir leurs enfants… Fermer les frontières reviendrait à couper des villages en deux, des familles en deux. Et il faudrait établir une liste d’exceptions pour des raisons essentielles qui ne couvrirait jamais toutes les raisons pour lesquelles on doit traverser la frontière ici : quand on perd sa carte de banque et que le compte est au Luxembourg ; quand on perçoit sa pension en Allemagne ; quand la boulangerie est de l’autre côté du village coupé en deux… Il faudrait définir des milliers de cas, ce qui est impossible. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct