Les filiales que Nethys voulait brader ont rapporté 47 millions en 2020

Côté emploi, le tandem Levaux/Witmeur est fier d’annoncer une croissance de 7% sur un an pour Voo, Win et Elicio (85 salariés en plus).
Côté emploi, le tandem Levaux/Witmeur est fier d’annoncer une croissance de 7% sur un an pour Voo, Win et Elicio (85 salariés en plus). - Dominique Duchesnes.

A Paris, François Hollande a longtemps rêvé d’être un président normal. A Liège, Nethys aspire à son tour à devenir une société ordinaire. Il faut dire que la société détenue par la Province de Liège et 76 communes du coin vient de traverser une séquence, disons, tumultueuse. Des millions d’euros d’indemnités versés à l’ex-management, des ventes secrètes de filiales, d’étranges investissements au Congo… Cette collection de dossiers va occuper la justice pendant un bon bout de temps ; et a déjà provoqué l’éviction des (ex)-dirigeants, Stéphane Moreau en tête. Leurs successeurs tentent aujourd’hui d’écrire un nouveau chapitre. « Il est temps de parler de Nethys comme d’une société normale, de ses activités financières et économiques, de ce qui a été fait en 2020 et de ses projets pour 2021 », entame Renaud Witmeur, CEO ad interim du groupe (dont l’interim est parti pour durer). Accompagné du président Laurent Levaux, il a réuni la presse pour présenter les premiers résultats 2020.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct