Coronavirus: la tenancière d’un café y loge pour protester contre la fermeture de l’horeca (photos et vidéo)

Christelle Carion pose dans son lit dans son café à Pepinster, le samedi 16 janvier 2021. Elle a décidé de ne pas quitter son café pour protester contre les mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.
Christelle Carion pose dans son lit dans son café à Pepinster, le samedi 16 janvier 2021. Elle a décidé de ne pas quitter son café pour protester contre les mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19. - Belga

Christelle Carion, la tenancière d’un café à Pepinster, a décidé de ne plus quitter son établissement et d’y loger pour protester contre les règles covid en vigueur.

Avec ce geste hautement symbolique, la commerçante veut faire prendre conscience aux dirigeants des difficultés rencontrées par les indépendants des secteurs encore à l’arrêt à cause de la pandémie.

« Lors du premier confinement, j’ai obtenu l’aide de 5.000 euros ainsi que le droit passerelle. Pour ce deuxième confinement, l’aide a été revue à la baisse et s’élève à 3.000 euros. Je bénéficie également du double droit passerelle mais pour ce dernier, les montants sont bruts. En pratique, ces aides ne couvrent pas mes frais », détaille la tenancière du café ’Amon nos autes’, situé à Pepinster.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct