En élisant Armin Laschet à la tête de la CDU, la droite allemande choisit la continuité

Francophone et francophile, Armin Laschet est ministre-président du Land voisin de la Wallonie, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.
Francophone et francophile, Armin Laschet est ministre-président du Land voisin de la Wallonie, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. - EPA.

Ils n’ont pas osé l’enterrer ! Alors que les sondages sont très favorables, les conservateurs allemands ont préféré éviter la rupture avec Merkel, plus populaire que jamais. En élisant Armin Laschet comme nouveau président du Parti chrétien-démocrate (CDU), la CDU a choisi de lui rester fidèle. Parmi les trois candidats en lice pour la présidence du parti, le ministre-président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie était le seul qui représentait la continuité.

Comme la chancelière, Armin Laschet est un rassembleur, un pragmatique et un conciliateur. « Je suis contre les clivages. C’est trop facile de polariser », a-t-il résumé aux 1001 délégués qui le suivaient en vidéoconférence lors d’un congrès 100 % digital (avec un vote par internet). « Je suis pour la cohésion sociale et pour l’intégration », a-t-il ajouté en revendiquant l’héritage de Merkel. « Nous n’avons pas besoin d’une rupture », répète-t-il depuis plusieurs semaines.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct