Aux assises, plongée dans la violence d’une jeunesse désœuvrée

La chambre des mises en accusation de Liège a renvoyé le jeune suspect devant les assises.
La chambre des mises en accusation de Liège a renvoyé le jeune suspect devant les assises. - BELGA.

Le 5 juillet 2017 vers 10h30, la bénévole d’un centre d’accueil pour sans-abri contactait la police après avoir été alertée par deux de ses habitués, des migrants qui avaient découvert la présence, au pied de l’immeuble qu’ils squattaient, d’un corps sans vie. Alors qu’ils dormaient dans l’ancien hôpital de Bavière, avaient ensuite expliqué ceux-ci aux policiers, deux jeunes avaient contourné leurs matelas d’infortune pour se hisser jusqu’au toit, à 27 mètres de haut. Vers 6h30, ces témoins avaient entendu un bruit sourd, « comme une bouteille en plastique remplie qui tomberait au sol », puis plus rien ; c’était un des deux jeunes arrivés un peu plus tôt. Le gamin sans vie, 1 m 64, 52 kilos, ne disposait pas de ses papiers d’identité. Quelques heures plus tard, une maman signalait la disparition de son fils, dont les vêtements correspondaient à ceux du défunt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct