Bruxelles, capitale par défaut?

Bruxelles, capitale par défaut?

Bruxelles lésée par la clé de répartition des fonds européens ? Ecrire cela, ce serait, a-t-on entendu, passer à côté de l’essentiel, la qualité des projets pour la reprise et la résilience. En clair, ce ne sont pas les chiffres qui comptent… On se demande, dès lors, pourquoi les chefs des gouvernements de ce Royaume ont entamé la négociation précisément par sa composante budgétaire et ses calculs d’apothicaires. Oser regretter une part trop maigre pour les Bruxellois(es), ce serait, a-t-on aussi lu, faire fi des « effets retours ». Ceux-là mêmes qu’on nous vend à chaque réforme fiscale, qui compensent tout euro concédé aux contribuables par un euro récupéré, dans l’activité économique, pour les caisses de l’Etat ? Non, pas ceux-là. Pas non plus cet effet multiplicateur que doit induire, par ses réalisations, la manne de l’Union européenne. On nous vend ici les effets « localisés ». Un nouveau récit politique dans le fédéralisme belge.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct