Confinement? Des voix appellent à «une autre philosophie» dans l’approche de la crise

Le président du CDH et bourgmestre de Namur Maxime Prevot.
Le président du CDH et bourgmestre de Namur Maxime Prevot. - BELGA.

C’est une réflexion qui monte : sauf envol des courbes de contamination-hospitalisation-décès, « il est grand temps de réfléchir à des politiques alternatives, adaptées, hors dichotomie pure et simple confinement-déconfinement ». Du reste, le comité de concertation attendu vendredi, certes placé sous le signe de la gravité et la fermeté (voyages, tests et quarantaines), ne doit pas moins, entend-on, « ouvrir des perspectives ». Certains – souvent off the record, parfois publiquement – s’avancent à cet égard. Appellent à mettre en œuvre graduellement ce qu’ils appellent « une autre philosophie » dans l’approche de la pandémie.

Maxime Prévot en est. Le président du CDH, bourgmestre de Namur, dans l’opposition au fédéral comme à l’échelle régionale, s’en est ouvert mardi matin sur la Première (RTBF), s’inquiétant, disait-il, pour la jeunesse en particulier.

Nous l’avons contacté ensuite.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct