Passation de pouvoir à Washington: «L’équilibre des pouvoirs reste solide aux États-Unis»

Les manifestants pro-Trump se ruent à l’intérieur du Capitole, le 6 janvier dernier: «C’était une manifestation violente qui a mal tourné, ce n’était pas non plus un coup d’Etat», nuance Didier Combeau.
Les manifestants pro-Trump se ruent à l’intérieur du Capitole, le 6 janvier dernier: «C’était une manifestation violente qui a mal tourné, ce n’était pas non plus un coup d’Etat», nuance Didier Combeau. - Reuters

Entretien

Selon Didier Combeau, le plus gros problème de la démocratie américaine, c’est la contestation systématique des élections, sur fond de polémiques raciales.

Le choc causé par l’attitude de Trump après l’élection, puis par l’envahissement du Capitole, pourrait-il, paradoxalement, aider à ressouder l’Amérique derrière son nouveau Président – comme l’ex-gouverneur républicain de Californie, Arnold Schwarzenegger, l’a prêché dans une vidéo devenue virale ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct