Rajeunir une cité minière

Le Bois-du-Luc s’apprête à retrouver une seconde jeunesse.
Le Bois-du-Luc s’apprête à retrouver une seconde jeunesse. - D.R.

A 6 km à l’ouest de La Louvière se niche le Bois-du-Luc, l’un des quatre sites miniers wallons inscrits au patrimoine de l’Unesco – avec Blegny, le Bois du Cazier et le Grand Hornu. L’endroit se compose d’une fosse, d’ateliers, de bureaux – le tout aujourd’hui abritant le MMDD, le Musée de la mine et du développement durable – ainsi que d’une cité de 224 petites maisons. Celle-ci a été érigée entre 1838 et 1853. Vue d’en haut, elle forme un trapèze contenant quatre îlots.

Cette cité a toujours été occupée. Mais l’endroit s’est fort dégradé. Le bâti a mal résisté au temps. Certains logements sont devenus insalubres. Les toitures ont commencé à s’affaisser à cause des bois de charpente trop communs. De même, sur le plan social, les locataires à faibles revenus y sont majoritaires. Bref, ce quartier s’est ghettoïsé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct