Accord interprofessionnel: les négociations rompues avant d’avoir commencé

La marge de 0,4% comme plafond des augmentations salariales est jugée trop faible.
La marge de 0,4% comme plafond des augmentations salariales est jugée trop faible. - Tonneau.

On savait que l’exercice serait périlleux. Les syndicats ont estimé qu’il était impossible à mener. Ce mardi, les instances de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB ont estimé que la norme salariale fixée par le Conseil central de l’économie (CCE) la semaine passée était trop faible pour entamer les négociations de l’Accord interprofessionnel (AIP). Pour rappel, cette marge fixe le plafond des augmentations salariales pour les deux années à venir. En 2019, il était de 1,1 %.

Après avoir consulté leurs instances, les dirigeants des trois syndicats ont dû constater que celles-ci refusaient de les mandater pour négocier une marge salariale jugée beaucoup trop faible. Le front commun avait prévu de l’annoncer ce mercredi en conférence de presse mais la rupture unilatérale des négociations non entamées a fuité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct