Coronavirus: le variant «sud-africain», résistant à des anticorps

Coronavirus: le variant «sud-africain», résistant à des anticorps

S’il vous plaît, ne l’appelez pas le variant sud-africain mais le 501.V2 », a supplié Salim Abdool Karim, le président du comité d’avis scientifique auprès du gouvernement sud-africain, lors d’une conférence online de scientifiques locaux. « On a reproché au président américain Trump de parler de virus chinois, a poursuivi le très respecté et flegmatique épidémiologiste, passé maître dans l’art d’expliquer graphiques et notions scientifiques au grand public. Pourquoi parle-t-on de variants “anglais” et “sud-africain” alors qu’on n’est pas sûr de leur origine et qu’ils vont se répandre dans le monde entier ? ». Voici donc un décryptage du « 501.V2 ».

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct