Accord d’investissements: «La Chine a obtenu de l’UE qu’elle renonce à un découplage économique»

Réunion par vidéoconférence entre l’Union européenne et la Chine, le 30 décembre dernier, pour conclure l’accord global sur les investissements. De g. à dr. et de haut en bas: le président chinois Xi jinping, le président du Conseil européen, Charles Michel, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, et la présidente de la Commision européenne, Ursula von der Leyen.
Réunion par vidéoconférence entre l’Union européenne et la Chine, le 30 décembre dernier, pour conclure l’accord global sur les investissements. De g. à dr. et de haut en bas: le président chinois Xi jinping, le président du Conseil européen, Charles Michel, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, et la présidente de la Commision européenne, Ursula von der Leyen. - Reuters.

ENTRETIEN

Même si le texte complet de l’accord de principe sur l’Accord global d’investissements entre l’Union européenne et la Chine, conclu le 30 décembre dernier, n’a pas encore été rendu public, François Godement, conseiller pour l’Asie à l’Institut Montaigne (Paris), l’a décortiqué dans une note d’analyse qu’il détaille pour nous.

Dès sa conclusion, cet accord est apparu comme une victoire géopolitique pour Pékin, avec des avantages assez limités pour la partie européenne…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct