Hervé Hasquin: «Inscrire la laïcité dans la Constitution serait inutile et potentiellement dangereux»

Hervé Hasquin.
Hervé Hasquin. - Bruno d’Alimonte.

La laïcité et ses valeurs, Hervé Hasquin s’en revendique. Mais l’inscription du principe dans la Constitution belge, il n’en veut à aucun prix.

D’abord, c’est, selon lui, inutile : de facto, le principe s’y trouve déjà.

« Quelles sont les valeurs qui permettent de dire qu’un Etat est laïc ? », lance-t-il. « J’en vois quatre. Premièrement, l’indépendance de l’Etat par rapport aux Eglises. Deuxièmement, la non-intervention de l’Etat dans les affaires des Eglises. Troisièmement, les lois des Eglises ne sont pas celles des Etats et ne se substituent en aucune manière à celles-ci. Quatrièmement, la consécration par la Constitution des libertés fondamentales, au nombre desquelles la liberté de croire ou d’être irréligieux. Ces quatre points se retrouvent dans la Constitution belge ! »

Mais pourquoi ne pas coucher le mot, noir sur blanc, dans notre Charte fondamentale, comme en France ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct