Racisme, incitation à la haine: après la sidération, l’action

Dries Van Langenhove, député fédéral du Vlaams Belang.
Dries Van Langenhove, député fédéral du Vlaams Belang. - Belga.

Eh non, en démocratie tout n’est pas permis. On ne peut pas « jouer » avec des armes, inciter à la haine et nourrir le racisme. N’en déplaise à ceux qui non seulement pratiquent ces interdits, mais le font de plus en plus savoir urbi et orbi. Les réseaux sociaux servent en effet de très dangereuses chambres d’écho à des partis, des groupes ou des individus aux idées nauséabondes.

Et donc, oui, il y a des bornes aux limites. Et en démocratie, ces bornes s’appellent des checks and balances, soit la justice, la presse, la politique, mais aussi les organisations de la société civile. Leur rôle ? Faire en sorte que les lois et les valeurs soient respectées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct