Olivier Taduc au «Soir»: «Chinaman manie les sabres et ça coupe»

Un ex-libris exclusif du «Réveil du tigre», signé par Taduc pour la librairie bruxelloise Brüsel.
Un ex-libris exclusif du «Réveil du tigre», signé par Taduc pour la librairie bruxelloise Brüsel. - Aire Libre.

Entretien

Au crépuscule du Far West, quand les derricks jettent une ombre menaçante sur la Grande prairie, Chinaman sent le moment venu de régler ses dettes avec la vie. Dans Le réveil du tigre , le héros va être appelé au plus grand des sacrifices, sous les yeux de son fils, détective chez Pinkerton. Au fil des cases sombres de ce one shot identitaire, Olivier Taduc et Serge Le Tendre mettent un point final brutal à une série mythique du western, dont neuf albums étaient parus entre 1997 et 2007. Olivier Taduc a chevauché jusqu’à Bruxelles pour nous faire son adieu au héros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct