Portugal: une élection présidentielle à l’épreuve du confinement

Le président sortant, Marcelo Rebelo de Sousa, masqué, en campagne dans la région de Lisbonne: archi-favori des sondages, il devrait largement se succéder à lui-même.
Le président sortant, Marcelo Rebelo de Sousa, masqué, en campagne dans la région de Lisbonne: archi-favori des sondages, il devrait largement se succéder à lui-même. - EPA

Ce n’est pas le moindre des paradoxes. A peine reconfinés pour un mois minimum, implorés de rester chez eux par les autorités, les Portugais sont pourtant appelés à élire leur président ce dimanche 24 janvier. Aussi seront-ils exceptionnellement autorisés à se rendre à leur bureau de vote pour expédier leur devoir civique. Un scrutin qui a tout d’une gageure, au regard de la crise sanitaire qui afflige le pays : un bilan de près de 3000 morts liés au covid-19 depuis le début de l'année et une croissance exponentielle du virus, qui place désormais le Portugal au premier rang mondial en termes de nouvelles infections quotidiennes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct