Felice Mazzù: «La passion, je l’ai retrouvée à l’Union Saint-Gilloise»

PhotoNews
PhotoNews

En italien, Felice signifie « heureux ». Lorsqu’il nous rejoint au centre d’entraînement de Lierre où l’Union Saint-Gilloise a pris ses quartiers, Felice Mazzù transpire la joie de vivre. Saluant avec bienveillance la cuisinière venue s’assurer qu’il a bien mangé, charriant volontiers ses joueurs ou ses assistants, l’ex entraîneur de Charleroi et de Genk a toutes les raisons de sourire malgré le contexte sanitaire actuel. Pourtant, il redevient plus sérieux, plus déterminé aussi dès lors qu’on aborde ses objectifs à court et moyen terme avec une Union qui trône largement en tête de la D1B avec 9 unités d’avance sur Seraing et 10 sur Westerlo. « Le long terme, je ne l’évoque plus, par contre. Quand j’étais à Charleroi, on me demandait souvent si je pensais à ma suite de ma carrière, si je rêvais d’entraîner tel ou tel club, dans telle ou telle compétition majeure. Tout ce qui compte en ce moment, c’est l’Union et rien que l’Union. On a un objectif unique à accomplir : monter en D1A. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct