Fornieri écroué, Moreau interpellé, l’affaire Nethys change de braquet

François Fornieri, Pierre Meyers, Jacques Tison, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer.
François Fornieri, Pierre Meyers, Jacques Tison, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. - Montage Belga, Dominique Duchesnes, Oliver Polet et Pierre-Yves Thienpont.

Les interpellations s’enchaînent et les auditions se prolongent, dans l’affaire Nethys. Jeudi soir, le procureur général de Liège Christian De Valkeneer annonçait la mise sous mandat d’arrêt de François Fornieri, l’incontournable homme d’affaires liégeois et CEO de Mithra. Vendredi matin, on apprenait que le juge d’instruction Frédéric Frenay avait réservé le même sort à Pierre Meyers, ancien co-dirigeant du groupe CMI (devenu John Cockerill). Enfin, l’ex-réviseur d’entreprises Jacques Tison a, lui, été inculpé mais libéré sous conditions. Le point commun entre ces trois personnages ? Ils étaient les trois membres du comité de rémunération de Nethys entre mai 2018 et octobre 2019, période durant laquelle ils ont octroyé plus de 18,6 millions d’indemnités dites « de rétention » au management de la société publique liégeoise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct