Le plaidoyer de Joëlle Milquet: «A travers moi, c’est la politique qu’on attaque»

©Hatim Kaghat - Le Soir
©Hatim Kaghat - Le Soir

M on pupitre est aussi bancal que l’inculpation », dira Joëlle Milquet lundi matin devant les médias, place Surlet de Chokier, alors que ses feuillets glissent sur l’écritoire improvisé et brinquebalant. Elle ne se démonte pas pour autant. Et, tout au long de son intervention, la ministre de l’Education, frappée d’une inculpation et qui s’apprête à démissionner, martèle un argument entre tous, qui constitue sa ligne de défense principale avant que ses avocats ne complètent le propos juridiquement : à travers elle, c’est la politique que l’on attaque !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct