Coronavirus: l’interdiction des voyages à la belge ne séduit pas les pays voisins

La décision annoncée par le Premier ministre Alexander de Croo fait pour le moment figure d’exception au sein de l’UE.
La décision annoncée par le Premier ministre Alexander de Croo fait pour le moment figure d’exception au sein de l’UE. - Photo News

La Belgique s’est fait remarquer vendredi en adoptant en comité de concertation une mesure singulièrement sévère : tous les voyages non essentiels à l’étranger, y compris en Europe, seront interdits à partir du 27 janvier et ce, jusqu’au 1er mars. Contrôles et amendes – pour ceux qui enfreindraient la règle – seront au rendez-vous, ont annoncé les gouvernements régionaux et fédéral. Rappelons que les résidents des régions frontalières seront autorisés à franchir la frontière pour « des activités quotidiennes », tandis que les déplacements pour des raisons « essentielles », notamment professionnelles, médicales ou familiales, seront également autorisés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct