lesoirimmo

Coronavirus: les Flamands paniquent, les francophones restent stoïques

Coronavirus: les Flamands paniquent, les francophones restent stoïques
Belga.

Un pays, deux tendances. En Flandre, on peut pratiquement parler de panique générale face à la multiplication des foyers attribués aux variants très contagieux du covid-19. Il faut dire qu’en l’espace de quelques jours, vingt écoles ont dû être totalement fermées, trente partiellement. L’atmosphère, surtout dans les médias, devient toujours plus anxiogène, avec des experts de renom qui se succèdent pour alerter sur la possibilité d’une troisième vague. Experts qui peuvent compter sur le soutien des politiques, comme le ministre de l’Enseignement flamand, Ben Weyts (N-VA), ou le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A). Le socialiste flamand déclarait ainsi, ce dimanche : « Nous devons bien réfléchir à la façon dont nous appréhendons les contaminations chez les enfants car, à un certain moment de l’épidémie, la vie à l’école peut elle-même devenir une source de contaminations. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct