Ligue 1: le divorce est consommé entre l’OM et ses supporters

© News
© News -

Une phrase de Basile Boli, l’ancienne icône de l’OM, résume bien les termes du divorce : «  C’est une ville qui vit pour le foot, pour son équipe. À la voir toute la saison comme ça, ils pètent les plombs  ».

Marseille n’est qu’à 6 points du premier relégable à cinq journées de la fin, avec un calendrier délicat à négocier (avec notamment Monaco, Nantes et Angers au programme). Le scénario catastrophe d’une nouvelle descente en L2 est à portée, mais malgré le vertige d’un tel drame pour cette ville qui suinte le football à chaque coin de rue, aucune révolte visible sur le terrain.

À Marseille, plus qu’ailleurs, le football rythme une partie de la vie de cette cité électrique du sud. Dans cette ville si particulière, dont le club est le seul représentant français à avoir remporté la Ligue des champions (1993), les psychodrames y sont vécus intensément.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct