La fille de Romy Schneider: «Il faut apprendre à aimer ses morts»

Sarah Biasini avait 4 ans quand sa mère est décédée en 1982. Elle dit aujourd’hui: «La mère ne m’a jamais manqué, petite. C’est la femme qui m’a manqué une fois adulte...»
Sarah Biasini avait 4 ans quand sa mère est décédée en 1982. Elle dit aujourd’hui: «La mère ne m’a jamais manqué, petite. C’est la femme qui m’a manqué une fois adulte...» - Patrice Normand

Mesures sanitaires obligent, c’est par téléphone que se fait l’entretien avec Sarah Biasini qui vient de publier La beauté du ciel, où elle se raconte à cœur ouvert, autant fille de sa mère que mère de sa fille (née en février 2018). Finalement, tant mieux, parce qu’en voyant la fille de Romy Schneider, actrice iconique du cinéma français, on aurait vu la ressemblance qui est si frappante et qui en a bouleversé tant. La distance nécessaire aurait sans doute volé en éclats. Et sur la jeune femme se seraient imprimées avec insistance les images de sa mère sublime, inoubliable actrice des Choses de la vie, La piscine, Une histoire simple, L’important c’est d’aimer, La passante du sans-souci… Là, on a la voix de Sarah Biasini, 43 ans, heureuse de ce livre chargé du passé comme du présent, qui questionne l’héritage, parle de vie comme de mort avec un pouvoir réconfortant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct