Une année 2020 «décevante» pour l’éolien wallon

Le ralentissement du développement éolien est dû non pas à la crise sanitaire, mais à l’inflation du nombre de recours.
Le ralentissement du développement éolien est dû non pas à la crise sanitaire, mais à l’inflation du nombre de recours. - BelgaImage.

C’est une déception, et Fawaz Al Bitar, le directeur général d’Edora, la fédération des énergies renouvelables, ne cherche pas à la masquer : l’an dernier, on n’a installé « que » 70 MW de nouvelle puissance éolienne (soit 24 mâts) en Wallonie. « Et encore, sachant que six éoliennes (pour une puissance de 8 MW) ont été décommissionnées, le gain net n’est que de 62 MW », relève-t-il.

C’est largement en dessous de la barre des 100 MW supplémentaires par an considérée comme le minimum pour que la Région puisse atteindre les objectifs de production éolienne qu’elle s’est fixés d’ici 2030 – 1.950 MW installés ou 4.154 GWh produits par an. Avec une capacité totale de 1.098 MW, selon les chiffres compilés par l’Apere, l’ASBL de promotion des énergies renouvelables, les 458 éoliennes wallonnes ont d’ailleurs manqué l’objectif régional de 2020 (1.150 MW).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct